cinéma le Richelieu

Le programme du 28/11 au 18/12 à tarif unique de 6€ :
Prog_cine_Reville_28_nov

Le cinéma « Le Richelieu » est situé à Réville. La Communauté d’Agglomération Le Cotentin (CAC), propriétaire de ce cinéma en a confié l’exploitation à la Société GUYOT-GEORGES dans le cadre d’une Délégation de Service Public.
Le Richelieu, classé Art et Essai, est la seule structure permanente de diffusion culturelle en Val de Saire, , ouverte 47 semaines par an.
           Le cinéma « Le Richelieu » change de délégataire
Suite à la fin de la Délégation de Service Public en cours un nouveau délégataire sera en place au 1er janvier 2019.
Il n’y aura pas d’interruption de service
.
De nombreux articles de presse ainsi qu’une lettre diffusée largement et qui a obtenu plus de 1000 signatures et « like » ont signifié un émoi très important.
Il n’est pas question ici de remettre en cause le travail de la société Guyot-Georges.
Cependant l’exploitation du cinéma « Le Richelieu » se fait dans le cadre d’une DSP pour une durée déterminée qui pour celle-ci a été fixée à 5 ans.
Elle doit donc être remise en jeu à la fin de la durée prévue dans un cadre strict et réglementé.
Tout le monde qui se trouvait dans la mouvance du cinéma était bien au courant depuis longtemps.
Deux sociétés ont parfaitement répondu à l’appel d’offre de cette DSP sur un programme détaillé.
La commission en charge d’instruire le dossier a fait normalement son travail dans le respect des règles de mise en concurrence avec des critères techniques. Elle a donné son avis. Celui-ci a ensuite été suivi à une très large majorité dans une délibération de la Communauté d’Agglomération du Cotentin le 8 novembre dernier.
Guyot-Georges n’a pas été retenu et c’est la société Cinéode qui a été choisie.
Le coté passionnel et émotionnel a pris toute son ampleur ce qui est parfaitement compréhensible et louable humainement.
Cependant il y a certaines contres vérités dans l’argumentation présentée par certains contre ce choix :

  • Le coté brutal de la décision pouvait être pressentie depuis très longtemps puisque tous connaissaient la fin de la DSP en cours et que l’on ne sait jamais à l’avance qui sera reconduit,
  • On ne peut pas dire aussi facilement que le futur nouveau délégataire sera moins bien que le sortant, c’est justement le travail de la commission de s’en assurer,
  • Cinéode bien que basé dans la Somme a l’exploitation de nombreux écrans dont un à Carentan pour lequel la conduite de la DSP se passe très bien. Il suffit par exemple de s’informer sur le dernier festival du cinéma où Cineode a pris une part technique indéniable,
  • Ciné Saire à qui on reconnait objectivement une grosse influence positive dans son animation qui pourra perdurer, ne doit pas pour autant délaisser l’avis d’autres publics qui n’ont peut-être pas les mêmes ressentis,
  • Le cinéma ne va pas du tout s’arrêter comme certains de façon insidieuse pourraient le faire penser il n’y aura pas d’interruption de service.

Gérard PARENT membre de la CAC et Maire d’Anneville-en-Saire

photo

Le programme: Prog_cine_Reville_28_nov

Le site Allocine : Allo-Cine

Pour ce nouveau programme, 7 nouveaux films et 1 avant-première.
Attention pour les prochaines semaines, tarif unique à 6 euros pour tous à toutes les séances.
AVANT-PREMIERE du GENDRE DE MA VIE dimanche 9 décembre: comédie avec Kad Merad qui a beaucoup de difficultés à ne pas s’investir plus que de raison dans ses relations avec les petits amis de ses filles car son grand regret est de ne pas avoir eu de fils. Une de ses filles quitte son petit ami qu’il adulait, il va alors tout faire pour changer la situation.
BOHEMIAN RHAPSODY: en VO ou VF selon les séances: le film sur la vie de Freddy Mercury, chanteur du groupe Queen.
UN AMOUR IMPOSSIBLE: tiré de l’auto-biographie de Christine Angot. Histoire d’une femme de condition sociale modeste qui tombe amoureuse d’un riche bourgeois. De leur relation passionnelle naît une petite fille mais son père ne se mariera jamais avec une femme qui n’est pas de sa classe sociale. Suit le combat d’une mère pour faire reconnaître cette paternité, un combat qui va briser sa vie et celle de sa fille.
LES CHATOUILLES: L’histoire vraie d’une petite fille qui est abusée par un ami de la famille. Elle réussira, une fois adulte à transcender ce traumatisme et libérer sa parole.
LOLA ET SES FRERES: L’histoire de Lola et de ses frères qui se réunissent régulièrement sur la tombe de leur mère. Tout devrait les séparer et pourtant ils sont toujours unis.
LE GRINCH: film d’animation avec ce célèbre personnage tout vert qui déteste Noël. Par les créateurs de Moi, moche et méchant et des Minions.
ASTERIX, le secret de la potion magique: Le druide Panoramix se fait un peu vieux, avec ses compagnons il va parcourir la Gaule pour trouver un successeur à qui transmettre le secret de la potion magique.
REMI SANS FAMILLE: adaptation du célèbre roman d’Hector Malot avec Daniel Auteuil. Les aventures d’un petit orphelin arraché à sa mère adoptive pour parcourir les routes de France avec un vieux saltimbanque et ses animaux.
Ne manquez pas non plus les séances d’UN HOMME PRESSE avec Fabrice Luchini.
VENDREDI 14 DÉCEMBRE A 20 H 40 :
Soirée offerte par Maxime GEORGES, projection en VO d’un « FILM SURPRISE« , en remplacement de la soirée-débat initialement prévue.
Pot de l’amitié à l’issue de la séance.

  • Quelques membres de l’association Ciné-Saire.

Galerie photo

Histoire

ANNEVILLE-EN-SAIRE
et son passé… par J. LARONCHE et DOREY

Les origines
Anneville-en-Saire est une petite commune rurale, nichée au cœur du Val de Saire, sur les bords de la petite rivière qui serpente paresseusement à travers la région et lui donne son nom. Le territoire communal, étendu sur 600 hectares, est enserré entre les paroisses de Réville, La Pernelle, Le Vicel, Valcanville et Montfarville,
Des origines lointaines de la localité, nous ne savons que fort peu de choses, car les documents font évidemment défaut et les vestiges, témoins de ces temps reculés, sont rares.

Le nom de la commune
II est naturellement très ancien et il a subi des modifications au cours des ages. Dans les vieilles chartes latines, on trouve les formes suivantes :
Asnevilla Sarnes, Ansnevilla, Anslevilla, Annevilla. Sur les listes de la Conquête, on trouve en vieux français : Aundevylle, forme primitive très intéressante, car de nos jours on la retrouve phonétiquement intacte dans notre parler normand. Le suffixe ville, ou villa en latin, si fréquent dans le Cotentin, indique à coup sûr qu’à l’époque gallo-romaine, Anneville a été tout d’abord un grand domaine rural, sur lequel vivait toute une foule de travailleurs, esclaves ou affranchis. C’est ce qui a constitué la population initiale. Quant à la première partie du mot, le radical, c’est probablement le nom, plus ou moins d éformé, du fondateur du domaine, à moins que ce ne soit celui du chef viking qui le reçut en partage, au moment où le Cotentin fut rattaché au duché de Normandie en 933.

Découverte archéologique
Dans son « Inventaire » (1901), Auguste Voisin signale la découverte faite à Anneville, en novembre 1821, par un cultivateur qui en creusant un fossé mit à jour :
— Plusieurs objets de bronze dont un « coin » ou « hache à douille » ;
— Une cuiller en fer, avec un lingot de bronze de près d’un kilogramme, qui mit en fusion avait épousé la forme de la cuiller, le tout entouré de charbon et de cendres.
Ce sont là très vraisemblablement les vestiges d’un atelier très primitif de fonte d’objets de bronze, comme il devait y en avoir en bien des endroits.

Le vieux pont romain

pont-romain

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous savons que la voie romaine qui reliait Barfleur à Valognes passait à Anneville où elle franchissait la Saire. Là, il y avait un gué, bientôt double d’un pont de maçonnerie à plusieurs arches qui doit remonter, même s’il a été remanié ou consolidé ultérieurement, à l’époque gallo-romaine. Ce gué et ce « pont romain » — c’est ainsi qu’il se nomme — sont restés en service pendant des siècles, alors que l’antique voie romaine avaitfait place à l’ancienne route du Moyen Age qui permettait d’aller de Barfleur au Petit Vicel. La Pernelle, Quettehou ou Valognes. Au moins dans les derniers temps, et pour des raisons de sécurité, le pont fut réservé aux piétons. A chaque extrémité, une borne en interdisait l’accès aux véhicules et aux cavaliers qui devaient passer à gué, tout à côté

Office de Tourisme

Le Val de Saire,


Situé sur la Côte Est du Cotentin, le Val de Saire est un lieu de découvertes, un pays de saveurs, une terre de marins, un territoire authentique à la vitalité sportive et culturelle inoubliable.
Amoureux de la nature : de nombreux circuits de randonnées à pied, à vélo ou à cheval permettent de découvrir nos superbes villages de l’intérieur au patrimoine architectural exceptionnel.
Amoureux de la mer : voile, plongée sous marine, kite surf et planche à voile, toutes disciplines que vous pratiquerez sans risque sans oublier la magie d’un instant de détente sur la plage avec comme horizon, les tours de Tatihou et de la Hougue, sentinelles de granit, inscrites à l’Unesco en Juillet 2008.

 

Bienvenue en Val de Saire :
http://ot-pointedesaire.com/
http://www.tourisme-saintvaast.com/
http://www.barfleur.fr/visiter-barf…